• Amirouche arrive au Canada

    D'après vous Qui a tué le colonel Colonel Amirouche Aït Hamouda ...

    Le livre de Saïd Sadi : "Le Colonel Amirouche, une vie, deux morts, un testament"

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Catégories

    • Album : RCD Canada le 12/11/2011
      <b>125</b> <br />
  • Webmaster

  • Pages

Transfert de souveraineté

Posté par rcd canada le 5 décembre 2011

Transfert de souveraineté rcd10

C’est un séisme dans le système algérien. Au moment où le ministre de l’intérieur français, souche dure du sarkozysme, arrive à Alger pour trancher quelques dossiers sensibles, le ministre des Affaires étrangères algérien est invité à venir « s’expliquer » devant le parlement français ! Une première dans la diplomatie. Un précédent d’autant plus hallucinant que c’est devant la représentation nationale du pays dont on exigeait repentance et qu’on accable régulièrement de velléités néocolonialistes à chaque période de turbulences intérieures que l’on va essayer d’expliquer « les réformes ». On notera que le chef de la diplomatie algérienne n’a pas cru devoir faire cette démarche devant le parlement de son pays.

Ce transfert de souveraineté ne semble avoir perturbé personne. Auparavant, le même ministre s’est fait rabroué par son homologue qatari qui le sommait publiquement de ravaler sa salive car, lui explique-t-il , « votre tour viendra et vous aurez besoin de nous ». On ne croit pas savoir que les Affaires étrangères aient élevé une protestation contre cette mise au pas peu coutumière dans les usages diplomatiques.

Mieux, le chef de l’Etat, lui-même, s’est soumis à cette domestication puisqu’il a aimablement répondu à deux invitations à rencontrer le CNT libyen, jusque là nié, pour envisager l’avenir des relations entre les deux pays voisins sous l’autorité de l’Emir Qatari.

On savait bien que les bravades dénonçant l’ingérence ou défiant l’ennemi extérieur se payaient toujours cash en termes de souveraineté économique ou politique mais la mutation est rude.

L’Algérie est devenue, sans que l’on veuille se l’avouer, un protectorat ; la différence étant qu’à l’époque coloniale, il y avait un tuteur et que maintenant nous en avons plusieurs.

L’anesthésie politique nationale et la désinformation permanente occultent en grande partie le sens et la portée de cette mise sous tutelle.

Reste une question : que s’est-il passé dans le système algérien pour engager un tel revirement et accepter de subir ces humiliations ? Probablement beaucoup de choses. Mais une fois de plus, un tel virage diplomatique, dans un système qui a toujours cultivé la paranoïa politique, se fait dans l’opacité. Le système peut prolonger son sursis. A quel prix pour la nation ?

http://rcd-algerie.org/details_evenement.php?Rid=177&Aid=1087&titre=Transfert+de+souverainet%E9

 

Laisser un commentaire

 

psyco-politick |
Le blog de Luc GEISMAR |
Abbes Mahdaoui:Contribution... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | agirpourleloroux
| VELAINE EN HAYE 2014 / 2020
| freeculture